Voeux 2014

Voeux2014

Voeux2014

Bonjour chers Lecteurs,

L’année 2013 a été une année riche en innovations, en découvertes.

J’ai été marqué par un ensemble de nouvelle surprenante.

  • La NSA espionne toutes les communications. Nous le savions depuis longtemps, avec le programme Echelon. Ce qui a frappé les esprits, c’est l’ampleur des écoutes. La modification des appareils pour autoriser la NSA à rentrer chez vous.
  • Google collecte des tonnes d’information a votre insu. La domination de Google sur les moteurs de recherche est surprenante, mais dés que l’on y regarde de plus près, surprise. C’est certainement le prochain scandale de 2014.
  • La course à la robotique. C’est le dernier point de l’actualité. Google se lance dans la recherche tout azimut, la reconnaissance visuelle, la détection, les Drones, les engins militaires.
  • La course à la Lune. La chine a lancé un robot sur la Lune, elle envisage de prendre pieds sur la Lune, et pourquoi pas de construire une station Lunaire ?. Les États Units, la France, la Russie ne sont plus capable, n’ont plus les moyens techniques et financiers.
  • L’explosion des cours en ligne (MOOC). C’est une notion complexe. Elle apporte des nouvelles questions  L’apprentissage tout au long de la vie ?, l’élasticité du cerveau ?, la reconnaissance des acquis dans le monde de l’entreprise, les implications à l’école, l’évolution des savoirs de nos enfants.

et aussi

  • La smartisation du monde médicale (il y a de plus en plus de gadget autour des smartphones , de tablette pour prendre la tension, les rythmes cardiaque).
  • La percée de l’impression 3D dans le monde médical. C’est pas une nouveauté réellement, par contre ce qui surprend c’est de voir des nouveaux plâtres, de concevoir des implants, de faire de la chirurgie réparatrice.
  • Le cloud computing. Ce que je retiens de cette année, c’est l’émergence de norme, de grammaire autour du cloud computing (OpenStack). C’est aussi la volonté des entreprises d’aller vers le DevOps.

Il y a beaucoup d’autres domaines, je vois trois grandes tendances.

1. Le dégel de l’économie :

L’année 2013 a été une année particulière avec le gel de l’économie, l’explosion du chômage, la chute des prix. Les entreprises ont gelé les investissements , les recrutements. J’ai l’impression aussi que c’est beaucoup une crise politique, une crise de la non prise de décision.

Après la pluie, le beau temps.

Les entreprises vont investir d’abord sur la connaissance du client et sur l’innovation. L’activité économique ne vas pas repartir par les machines, elle va repartir pas l’informatique. Nous allons avoir une réelle pénurie d’informaticiens et d’investissements dans l’innovation.

L’informatique devient la locomotive de l’économie. C’est une chance pour l’économie Française, nous avons de bons ingénieurs, encore faut-il les garder. Nous ne défendons pas assez notre économie, et c’est la porte ouverte à tout.

2. La crise des compétences :

C’est l’arlésienne de 2014. Il n’y a pas de crise des compétences et des bonnes volontés. Il y a une crise du recrutement, et des petites mains. C’est la même chose qu’en 2013.

J’ai lu :

 » Le Cloud, le Big Data, les réseaux sociaux, la mobilité… autant de technologies qui requiert des compétences nouvelles et de haut niveau, qui sont de plus en plus difficile à trouver sur le marché de l’emploi »

C’est vrai. Comment trouver une personne avec 15 ans d’expériences sur le cloud computing de 2013 ? Que veut dire haut niveau ?

Nous touchons le vrai problème, c’est la formation et la reconnaissance des compétences. Qui à de l’expérience sur XXX, YYYY, ZZZ, RRR et RRTTT.  ? Personne. La technologie XXX évolue tous les ans, les autres aussi. Il faut être capable d’assembler ce grand puzzle, et de faire communiquer tout les briques.

Pour créer un formation sur XXX, il faut au minimum 3 à 6 mois, voir plus. Les éditeurs créent de plus en plus de cours, de formation pour former les personnes. Dans le monde de l’éducation, il faut environ 3 ans pour mettre en place un programme, il faut 5 ans pour avoir les premiers ingénieurs.

Les étudiants délaissent de plus en plus la filière informatique. C’est trop complexe, c’est pour les geeks, etc. C’est aussi lié à l’image des sociétés de service informatique. Elles ne donnent pas une bonne image de l’informatique, pas de perspective d’évolution, peu de formation, ou des formations bateaux. La Startup c’est cool, la SSII, c’est BOF.

Il y a une autre image, les grandes entreprises externalisent les services informatique, précarisent les salaires et presse le citron. Il n’y a plus que des organisateurs de projet. Les fonctions commerciales, marketing ont plus de chance d’intégrer une grande entreprise.

Les pouvoirs politique, les organisations insistent sur les emplois d’avenir, les emplois du numérique. Je me souviens des fameux emplois d’avenir non délocalisable, « Coiffeur, emploi jeune, etc .. ». Ils y a beaucoup d’efforts a faire de ce coté là.

Nous avons une crise des vocations, une crise de la reconnaissance des compétences, une crise de la formation, dans un secteur en constante augmentation.

3. Un avenir plus complexe:

Pourquoi je pense que l’avenir sera plus complexe ? Les clients au sens large sont mieux informés grâce à internet, ils comparent, ils regardent les commentaires, ils font jouer la concurrence. Les médias encouragent les personnes à avoir plusieurs sources de salaires, à revendre les jouets de noël, à faire des achats en ligne pour faire des économies, à louer leur voiture, leur maison, leur outil, à prêter de l’argent, de devenir des business angels, etc.

Il faut maintenant avoir plusieurs emploi, pour avoir une vie décente ? On ne peut pas faire plusieurs choses à la fois, et bien les faire. C’est un non sens.

C’est la course au message minimaliste. Le programme d’un homme politique se résume à un twitte (un message de 140 caractères). C’est le résumé du résumé. C’est aussi la perte de sens, une perte de repaire, d’analyse.

On parle beaucoup de l’infobésité. C’est quoi ce néologisme ?. Nous sommes harcelés d’informations diverses et variés, parfois contradictoires. Nous recevons des mails, des twittes, des relances de facebook, des contactes sur Linkedln, Viadeo, des spams sur nos ordinateurs, sur nos smartphones, sur nos tablettes, bientôt sur nos montres ? Trop d’information tue l’information, la productivité, la concentration.

2014

Pour survivre en 2014, il va falloir comprendre le monde,prendre du recul, donner du sens et aller à l’essentiel. Les entreprises vont devoir apprendre à donner du sens à leurs actions, à offrir toujours plus de service et être plus transparentes, plus proches des clients.

J’ai participé a un forum en 2013. J’ai discuté avec une personne sur son fournisseur d’accès Orange. Il est content du service, de la qualité de la ligne. Il a eu un problème, impossible de trouver de l’aide sur le site internet sapin de noël. Il est noyé par les annonces, les publicités. Il décide de téléphoner à la hotline, il est promené d’hôtesse en hôtesse et pas de réponse pour un problème simple. Il trouve de l’aide sur un forum externe au bout de 3 semaines. Je pourrais dire la même chose de Bouygues, de SFR, de Free, et aussi dans d’autres domaines. J’ai la même histoire avec mes beaux parents. Cet exemple illustre la complexité du commerce en 2014.

Je vois de la casse sociale, à tous les étages, des personnes compétentes, avec de l’expérience qui sont laissés sur le bord de la route. Je vois des personnes qui en ont marre et qui ne rêvent que de la retraite, pour mettre fin a ce monde de l’entreprise. Cela me fait mal au cœur.

Je vois des jeunes partir, s’exporter vers d’autres pays plus ouvert, qui donnent plus de chance. C’est un déchirement de les voir partir pour les familles.

Je vois des progrès vertigineux, l’analyse des données, la construction d’objet en 3D, les tablettes etc. Nos habitudes changent et évoluent avec.

Je pense qu’il faut trouver un juste milieux entre les diverses générations et les nouvelles technologies. Il faut créer une société fondée sur le modèle japonais, donner une place et un rôle à chacun. Il faut créer des progrès pour l’homme et non pas l’homme contre la machine.

C’est le rôle des hommes politiques d’insuffler des valeurs, si il en reste ? , un cap et de créer de la confiance en l’avenir.

Je vous souhaite une très bonne année 2014, la santé, la joie, le bonheur pour vous et vos proches.

Duarte

A propos Duarte TERENCIO

Chef de projet et Architecte J2EE - Portail d'entreprise - Cloud computing Vous trouverez plus d'information sur la page "Me contacter"
Cet article a été publié dans Perso. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Voeux 2014

  1. Bonne rétrospective et prospective !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s